Lâcher prise

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été dans la perfection. Petite, je devais être sage. À l’école, je devais ramener les meilleures notes et être parmi les 3 premiers de la classe. Au travail, je n’avais pas le droit à l’erreur car elle pouvait être catastrophique. Même lorsque j’ai rencontré le Seigneur, je n’ai pas vraiment saisi le fait que j’étais sauvée par grâce. J’avais encore le sentiment de devoir performer pour avancer et pour qu’Il soit fier de moi.

Au bout d’un certain temps, j’ai compris que je devais lâcher prise et j’ai même réussi. Cela n’a pas duré très longtemps, malheureusement.

Depuis un peu plus d’un an maintenant, les choses ont changé, notre rythme familial a beaucoup changé. En écrivant et en repensant à toutes les étapes franchies et à tout ce que nous avons vécu, je prends conscience que c’est la façon dont j’ai abordé ces changements qui m’ont donné cette insécurité émotionnelle et psychique. Je n’ai pas su voir le bon côté et ce fût un vrai fardeau. Il a fallu que je sois, du jour au lendemain, sur tous les fronts en même temps : télétravail, ménage, enfants, école à suivre pour les enfants, maison, mission, livre. J’ai été ensevelie sous une énorme montagne et je m’y suis perdue. C’est à ce moment là que j’ai repris les rênes pour, peut-être, avoir [la fausse] impression de garder le contrôle sur quelques petites choses afin de me sentir en sécurité. Malgré cela, je ne m’étais jamais sentie aussi proche du Seigneur. Je réalise à quel point Dieu est amour. Il en a toutes les vertus, notamment la patience. Il ne m’a jamais reproché d’avoir repris le contrôle des choses que je lui avait pourtant laissé par le passé.

Cependant, c’est à ce moment là que satan est venu troubler ma vie en faisant ressurgir le passé, toutes les erreurs que j’avais commises depuis que j’étais devenue maman, toutes les situations difficiles passées pour lesquelles j’avais déjà pardonnées et les sentiments qui accompagnent tous ces souvenirs. Depuis un an maintenant je lutte à nouveau avec mon corps qui déraille. Ce sentiment d’insécurité à eu un fort impact dans mon quotidien, sur ma santé, dans mon mariage et dans ma famille. J’ai de nouveau des troubles digestifs intenses, par cycles, qui m’amènent souvent à être couchée. J’ai, depuis quelques semaines des palpitations cardiaques (plusieurs par minutes) qui m’ont obligées, à moins de 32 ans, à effectuer des examens cardio pulmonaires.

En vivant toutes ces difficultés, j’aurai pu dire stop, tout ça c’est de la foutaise, du vent, rien que des mots écrits dans un livre pour faire du bien. Mais NON ! Je ne le crois absolument pas ! J’ai la rage contre satan et je ne compte pas m’éloigner de Dieu même si les circonstances semblent dire le contraire. Je lutte avec l’aide de Jésus [et des soeurs en Christ] : je déclare la parole, je prie, je chasse au nom de Jésus, je couvre du sang de Jésus toutes les situations et je m’attends à un miracle de Dieu.

Depuis le mois de février 2021, nous vivons une accélération dans l’intensité et la fréquences des attaques. Nous avons eu des troubles du sommeil chez nos enfants, mes soucis de santé, notre chienne qui a été opérée d’urgence pour la seconde fois en moins d’un an et j’en passe… Tout cela fait suite à une seule décision que nous avons prise : celle de rentrer en France.

Pourquoi vivons-nous toutes ces épreuves ? La première chose à toujours garder en tête c’est que ce n’est pas Dieu qui nous envoie les épreuves. Dieu est un Dieu bon, un Dieu d’amour et, enfin, nous ne sommes pas dans «Les 12 travaux d’Astérix et Obélix». La deuxième chose à savoir, c’est que l’ennemi n’attaque pas les gens sans raison. Il peut y en avoir plusieurs, notamment si on a laissé une toute petite fenêtre ouverte pour le laisser entrer ou alors, et c’est certainement la plus probable, il ne souhaite pas que nous entrions dans la promesse de Dieu et que nous recevions les bénédictions qui y sont attachées ! Le diable attaque l’enfant de Dieu lorsqu’il voit un danger (ici je ne parle pas de ceux qui ne sont pas encore sauvés).

J’ai donc compris que nous étions dans la volonté de Dieu et que l’ennemi ne le voit pas de cet oeil. Il souhaite tout faire pour nous empêcher de rentrer dans la destinée de Dieu et d’obtenir les bénédictions qui nous attendent. Certains diront que toutes les circonstances sont contre nous et que, finalement, ce n’est pas la volonté de Dieu mais moi je reste persuadé, dans mon coeur, que l’ennemi n’attaque pas pour rien ! Si nous n’étions pas nuisibles pour lui alors il ne s’acharnerait pas autant !

Mais j’ai aussi compris qu’il n’y avait pas que l’ennemi qui influençait nos circonstances. En effet, nos choix ont eu un effet dans notre quotidien. Nous avons pris des décisions qui n’étaient pas menées par Dieu. Nous avons eu peur, nous avons laissé une porte ouverte. Nous nous sommes précipités au lieu d’attendre le bon moment. Nos oreilles étaient plus attentives aux personnes qui nous entouraient qu’à la voix de Dieu.

J’ai pris conscience de cela pas plus tard qu’hier, en regardant un live sur la chaîne Youtube d’Alain Auderset. Cet homme de Dieu est très inspirant de part sa simplicité et son obéissance à Dieu. Il peut paraître, aux yeux des hommes, un peu fou (loin de moi le jugement car je ne pense pas du tout cela d’Alain), hors de la réalité et complètement à côté de la plaque. Je vous assure que ce n’est pas le cas !

«25 Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.26 Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.27 Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;» 1 Corinthiens 1:25-27

Il est clair qu’Alain Auderset est la démonstration vivante de ce passage puissant de la parole de Dieu. Il n’en reste pas moins que j’ai été bouleversée en visionnant ce live. Par Alain, Dieu m’a montré à quel point je me «prends la tête» et je suis revenue dans la performance. Il m’a ouvert les yeux sur le fait que je me tourmente chaque jour et que d’avoir repris le contrôle m’a amené vers de la tristesse, de l’agitation, de la culpabilité, de l’insatisfaction et surtout je me sens à nouveau complètement perdue.

« Nous passons notre temps à limiter l’action de Dieu dans notre vie par nos paroles et nos peurs. » Jessica Le Bel

Aujourd’hui, je demande pardon à Dieu pour toutes ces choses et je m’attends encore plus à Lui pour nous amener là où il veut que nous soyons. Je reprends le chemin de la victoire, le chemin de la paix, le chemin de l’amour et de la guérison. Je reviens sur le chemin de Dieu, après m’être quelque peu égarée. J’ai manqué d’amour, j’ai manqué de compassion, j’ai manqué d’affection, j’ai manqué de pardon. Je n’ai pas manqué d’en recevoir; j’ai plutôt manqué d’en donner.

Aujourd’hui je me re consacre à Dieu en déposant toutes mes situations au pied de La Croix. Je me décharge de mes fardeaux, je me décharge de la performance, je me décharge de l’inquiétude, je me décharge de la crainte, je me décharge de la contradiction, je m’éloigne des personnes qui me font chuter, je fais un tri dans ce que je souhaite partager et à qui je souhaite le partager, je me remets à l’écoute du Seigneur et je me remplit de son esprit de consolation, de guérison, le même esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s